Recevez les nouveaux articles dans vos courriels!
Abonnez-vous
Nommer un personnage: 4 choses à garder en tête

Nommer un personnage: 4 choses à garder en tête

Nommer un personnage: 4 choses à garder en tête

Enfant, j’étais fascinée par les prénoms rares. Moins ils étaient attribués, plus beaux étaient-ils à mes yeux. Il m’arrivait même d’affubler les personnages de mes histoires d’un nom inventé pour m’assurer de son originalité!

Mes priorités en la matière ont heureusement changé depuis. J’aime toujours autant les prénoms inusités, tels que Siobhan ou Paco, mais je ne les utilise que lorsque l’histoire s’y prête.

Ce qui n’a pas changé, c’est le temps que je passe à parcourir des listes infinies de prénoms à la recherche de ceux à donner à mes personnages. C’est une tâche chronophage qui pourtant me passionne. Je pourrais parler pendant des heures des prénoms que j’aime et de ceux que je rêve de donner à un personnage, un jour, quand le temps sera venu…

Aujourd’hui, je vous donne quelques conseils pour trouver le nom parfait pour vos personnages. Ils sont applicables pour les histoires réalistes, que ce soit pour un roman historique ou contemporain. Si vous écrivez de la fantasy, de la science fiction ou une histoire volontairement invraisemblable, cet article ne s’adresse pas à vous.

4 choses à garder en tête pour nommer un personnage

Le prénom reflète les parents du personnage

Logique, mais il est facile d’oublier que dans le cadre de l’histoire, les personnages reçoivent leur prénom à la naissance en général. Il y a bien sûr des exceptions: les personnes transgenres ou celles ayant changé leur prénom pour une raison ou pour une autre. Mais la plupart du temps, les gens sont nommés dans les premiers jours de leur vie (ou même avant la naissance) alors que leur personnalité n’a pas encore été établie.

Un prénom est donc davantage représentatif de la personnalité des parents que de l’individu lui-même. Vous n’avez pas besoin de tout savoir sur Monsieur et Madame X avant de choisir le nom de leur enfant, mais il est utile d’avoir une idée de qui ils sont. Un couple conservateur et soucieux de son statut social n’aura pas les même goûts qu’un couple d’artistes polyglottes, par exemple.

Demandez-vous quelles sont leurs valeurs et quels rêves ils nourrissent pour leur progéniture. Peut-être ont-ils choisi un prénom traditionnel en rêvant de le voir imprimé sur des pancartes électorales. Au contraire, peut-être ont-ils cherché l’originalité avec l’espoir que leur enfant soit unique, un peu comme je le faisais enfant avec mes premières histoires. Ont-ils fait leur choix sous l’effet d’un fort médicament antidouleur comme Lorelei Gilmore ou ont-ils longuement réfléchi, s’assurant d’arrêter leur choix sur le prénom parfait?

Ce qui sera représentatif de votre personnage sera son attitude face à son prénom. La plupart des gens aiment ou tolèrent leur prénom. D’autres détestent leur prénom et utilisent un surnom ou leur nom de famille, comme Nymphadora Tonks dans Harry Potter. Un surnom peut aussi servir à différencier le personnage d’un autre qui porte le même prénom, comme Lorelei et sa fille dans Gilmore Girls, ou pour «faire court».

Trop de prénoms semblables confondent les lecteurs

Je lis souvent ce point formulé ainsi: évitez de donner à deux personnages ou plus un prénom commençant par la même lettre.

Le raisonnement est que la majorité des lecteurs ne lisent pas chaque lettre de chaque mot. Nos yeux glissent sur les lignes et reconnaissent la plupart des mots à leur aspect, ne ralentissant que pour les mots qui ne sont pas familiers.

Donc, si vous vous appelez Tolkien et que votre roman contient deux personnages nommés respectivement Saruman et Sauron, vous condamnerez des générations de lecteurs à buter sur ces noms et potentiellement à avoir de la difficulté à les distinguer.

Toutefois, vous pouvez très bien avoir deux personnages dont le nom a la même initiale sans problème. Connaissez-vous quelqu’un qui a eu de la difficulté à différencier Harry et Hermione en lisant Harry Potter? Moi non plus…

Ce qu’il faut retenir ici: les noms de vos personnages doivent être visuellement différents. Ne variez pas seulement la lettre initiale, mais jouez également avec la longueur et les sonorités!

Le lieu et la date de naissance du personnage ont de l’importance

J’en ai parlé quand j’ai partagé avec vous mes outils indispensables pour écrire. Si le prénom que vous choisissez est un anachronisme, comme celui de Megan dans la série Mad Men, la crédibilité du personnage baisse d’un cran.

Ça ne s’applique évidemment pas à vous si votre histoire ne se veut pas réaliste.

Prenez le temps de faire une recherche sur les prénoms que vous utilisez. Oui, même si vous écrivez un roman contemporain! Votre histoire contient des personnages d’une nationalité autre que la vôtre? Assurez-vous que leur prénom ait bien été attribué dans son pays d’origine au moment de sa naissance.

Imaginons que vous êtes une auteure française. Bon, pas si difficile à imaginer, la plupart d’entre vous vivez en France. Pour votre histoire, vous avez besoin d’un personnage féminin Québécois né en 1991. Quel prénom choisissez-vous? À tout hasard, vous appelez votre personnage Pauline. Vous vous dîtes que ce prénom a connu son année record d’attribution en 1991 en France, pourquoi en serait-il autrement au Québec? Pourtant, il n’y a plus de petites Pauline depuis 1970 de ce côté-ci de l’océan:

Source: Les prénoms des plus rares aux plus courants au Québec, Louis Duchesne, Éditions du Trécarré, 1997

Cela étant dit, il y a des parents qui aiment nager à contre-courant. Si c’est le cas des parents de votre personnage, à vous les prénoms anachroniques ou inusités!

Attention aux homonymes!

Prenez le temps de faire une recherche Google avec le prénom et le nom de famille de votre personnage.

Avec une population mondiale de près de 8 milliards, votre personnage aura sans doute quelques homonymes. C’est quasi inévitable.

Ce que vous devez surveiller, ce sont les homonymes célèbres. Vous ne voulez pas que le héros de votre roman d’amour porte le nom d’un tueur en série, hein? Vous ne voulez pas non plus que votre antagoniste, un être particulièrement dégueulasse, soit l’homonyme d’un politicien, d’un acteur ou d’un blogueur populaire.

Bref, cette précaution est là pour éviter d’une part les associations malencontreuses et d’autre part les accusations de diffamation.

Bonus: des ressources pour trouver le prénom

  • Les sites web comme Baby Name Wizard, Behind the Name et, en français, MeilleursPrénoms.com
  • Les livres de prénoms: je les préfère généralement aux sites web, car ils me permettent de travailler sans me connecter à Internet et ne risquent pas de disparaître du web du jour au lendemain sans avertissement…
  • La liste des amis de cette connaissance sur Facebook qui a ajouté des centaines de personnes
  • Les génériques de film

Nommer un personnage

À vous la parole!

Comment avez-vous trouvé le nom de vos personnages?

Si vous n’écrivez pas de la fiction, quels sont vos noms de personnage préférés?

À lire aussi

4 Comments

  • […] À lire aussi sur le blog: mes trucs pour nommer un personnage. […]

  • […] d’autres articles comme celui sur mes outils essentiels ou encore celui avec des conseils pour nommer vos personnages. J’assemble d’ailleurs des idées pour une petite série à publier avant NaNoWriMo, […]

  • 1 année ago

    Je ne suis pas prête d’écrire un livre ou autre (quoi que ça m’a toujours fait envie, je ne m’en sens juste pas capable)
    Mais cet article m’aura servi !
    J’ai envie de parler de ma vie et de mes rencontres dans mon blog et du coup comme je suis anonyme, je dois trouver des prénoms… Le premier que j’ai trouvé : DAN
    Je ne suis vraiment pas originale et je n’ai pas cherché…
    Mais maintenant je pourrai être plus attentive. Parce que ça compte. 🙂

    Callie

    • 1 année ago

      Contente que mon article puisse t’être utile!

      Si tu veux plus d’idées pour parler de tes proches et connaissances sans utiliser leurs vrais noms:
      -Ado, je lisais le blog d’une fille qui surnommait tous ses amis avec des noms d’animaux. Par exemple, sa meilleure amie était Chevreuil. Ça peut faire bizarre, mais ça annonce au lecteur que les noms ont été changés sans devoir l’expliquer.
      -Une autre blogueuse surnomme ses enfants Sally et Bobby, d’après des personnages de Mad Men. Tu pourrais choisir une série (ou un film, ou un roman) et y trouver les surnoms dont tu as besoin. L’avantage, ça peut faire gagner du temps. Le désavantage, il y a un risque que ça change ta perception du personnage pour le mieux ou pour le pire…

      En passant, j’aime beaucoup « Callie » 🙂

Leave a Comment

Leave A Comment Your email address will not be published